20140919_180621.jpg      DSCN0001.JPG

Au sein de la célèbre Côte des Blancs, à Grauves (Premier Cru) :
Une grosse partie de notre vignoble est située à proximité de nos caves, plantée essentiellement en chardonnay, le cépage roi de cette partie de la champagne.

Dans la Côte des Noirs, à Bisseuil (Premier Cru) :
C’est également le chardonnay qui est présent sur cette partie du vignoble surplombant la Marne.

Dans la vallée de la Marne, à Verneuil :
Les parcelles sont plantées en pinot noir

Dans la Côte des Bars, à Bligny et Bertignolles :
Dans la partie sud-est de la Champagne (entre Bar sur Seine et Bar sur Aube) notre vignoble est uniquement composé de pinot noir, parfaitement adapté dans ce secteur géographique.

iphone ete 2014 moi 705.JPG

La Champagne, région viticole française la plus septentrionale de france, dispose d’un climat rigoureux qui impose à la vigne des conditions difficiles. Il faut donc lui prodiguer des soins constants tout au long de l’année pour pouvoir, peut-être, en récolter ses fruits.

 


 

La taille

 

En début d'hiver, la taille peut démarrer : elle se prolonge jusqu'en avril. C’est l’étape la plus importante des travaux viticoles, car elle aura un impact direct sur l’épanouissement de la plante, et donc sur son rendement en raisins.

Après évaluation du cep (vigueur, équilibre, perspective de croissance pour l’année qui arrive, nécessité d’un rajeunissement), le vigneron adaptera la taille : longueur de la charpente, équilibre de la silhouette de la vigne.

Les gestes de la taille ne sont pas laissés à l’initiative du seul vigneron : ils sont au contraire encadrés par la règlementation depuis 1941. 4 types de taille sont ainsi prévus par les textes : la taille Chablis, Cordon de Royat, Guyotet Vallée de la Marne.

 

 


 

Le liage

A la suite de la taille, les opérations de liage peuvent s'enchaîner : il s’agit de faire passer les sarments de part et d’autre du fil de support et de les y attacher avec un fil de fer recouvert de papier biodégradable. Les sarments seront donc guidés le long du fil de support lorsqu’ils vont grandir.

 


 

Les travaux de printemps et d'été

Le climat devenant plus clément, la plante va grandir et il va falloir maîtriser son développement.

Dés le mois de mai, l’ébourgeonnage va permettre d’éliminer les bourgeons non fructifères qui peuvent détourner la sève des bourgeons principaux. Plusieurs passages dans les vignes sont nécessaires pour cette opération.

Les rameaux vont pousser rapidement au printemps (jusqu’à 50 cm) : il devient alors nécessaire de les relever et de les maintenir en position verticale. C’est le relevage, une opération délicate car les rameaux poussent dans toutes les directions. Ces derniers seront encadrés entre 2 fils « releveurs », qui les maintiendront ainsi.

Le printemps est une période à risque : le climat champenois peut en effet être capricieux, et amener de fortes geléesqui peuvent compromettre partiellement ou totalement la récolte à venir. Les bourgeons sont en effet très fragiles : lorsqu’il gèle, ils peuvent se recouvrir d’une pellicule de glace qui, au contact du soleil (après la nuit le plus souvent) va créer un « effet loupe ». Le bourgeon va alors littéralement « griller » … et ne fleurira pas !

A la fin du printemps, le palissage peut débuter : il consiste à séparer les rameaux et les aérer, tout en les maintenant dans leur position verticale : c’est une opération de « rangement » des brins où l’on utilise des agrafes pour séparer les ceps. Cette opération longue et fastidieuse ne peut être, comme le taillage et le liage, que manuelle.

La floraison se produit généralement en juin. Les brins continuent de pousser, dépassant largement les fils qui les encadrent. Le rognage consiste à les couper au dessus des fils. 2 à 4 passages sont nécessaires, tout au long de l’été jusqu’aux semaines précédant les vendanges. Cette opération est maintenant mécanisée (utilisations de tracteurs enjambeurs).

 


 

Les vendanges

C’est ensuite le moment fort de l’année : la récolte. Les dates des vendanges sont arrêtées par commune et par cépage, en fonction de la maturité des raisins. La récolte ne peut être que manuelle en champagne, c’est une obligation : il ne faut prélever que des grappes saines.

Sur notre exploitation, nous accueillons en moyenne une vingtaine de personnes que nous hébergeons. Les vendanges durent environ 10 jours, selon un calendrier bien établi en fonction de la maturité des raisins pour prélever les grappes au meilleur moment.

L’étape suivante est le pressurage, la vinification pourra ensuite commencer.


Voir aussi : Le travail du vin

Trois cépages sont autorisés en champagne : le chardonnay (raisin blanc), le pinot noir et le pinot meunier (raisins rouges). Tous ces raisins sont à jus blanc.

Pour l'anecdote, sachez que d'autres cépages tels le petit meslier ou l'arbanne subsistent en champagne. ils sont issus de planatations anciennes.

Les champagnes Mathieu-Princet sont uniquement issus des cépages chardonnay et pinot noir qui composent l’intégralité de notre vignoble, réparti sur 5 communes de l’appellation champagne.

iphone ete 2014 moi 706.JPG